Cie Mona Lisa Klaxon
Les Bonnes (ou la tragédie des confidentes)

Les Bonnes (ou la tragédie des confidentes)

En 1947, Jean Genet  réinvente l’affaire Papin, décortiquant jusqu’à la folie ce petit théâtre social. Lors de la première édition, il avait intitulé la pièce « La tragédie des confidentes »  faisant ainsi des deux protagonistes domestiques des personnages illustres aux prises avec des conflits intérieurs et un destin exceptionnel et malheureux. Comme toute tragédie, elle puise sa force dans les archétypes qui construisent les rapports humains, ici, c’est celui de deux mondes qui cohabitent sous le même toit et qui inévitablement doivent se confronter.

Au Mexique la fête des morts est l’une des plus importantes, et pour faire coïncider l’amour que portent les bonnes à leur maitresse, nous avons eu envie dans notre scénographie de nous inspirer de cette ambiance onirique, légèrement inquiétante, d’illustrer les préparatifs et l’aspect festif et joyeux de cette tradition mexicaine.

Distribution :

Texte : Jean Genet
Mise en scène : Marcos Malavia
Assistante Mise en scène : Maia Rivière
Avec : Amélie Dumetz, Victor Quezada-Perez, Marcos Malavia
Scénographie et Lumières : Erick Priano
Costumes : Kinga Kozakowska.
Production :  Compagnie Mona Lisa Klaxon & Paso-Prod
Coréalisation : Théâtre de l’Epée de bois -Cartoucherie de Vincennes.
Avec le soutien de :  Théâtre du Nord- CDN de Lille et la collaboration du Théâtre des Carmes d’Avignon, du Théâtre El Duende et du Théâtre Aleph à Ivry sur Seine.